BETHLEEM

En moi, j’ai senti une grande surprise

Une surprise adorante

J’ai senti monter ou descendre, je ne sais plus

L’espace infini de la magie divine

Qui abolit toute tristesse !

Toute forme et limitations

O, c’était comme

Etre tombé dans l’embuscade de l’amour divin

Une présence si fraîche, si douce, si adorable

Flottant dans l’église de la Nativité

Dont elle repoussait les murs

Je ne sais comment faire pour ne pas pleurer

La source de joie vive déborde par mes yeux

Ai je jamais désiré autre chose que Te rencontrer?

Qui savait cette pureté si tendre?

La caresse de Dieu m’a touché

Au plus profond de mon Etre

Je suis devenu, cristal, amour, éther

O comme il a su me toucher,

Me faire vivre

Explosées en silence les parois de mon crâne

Dans l’essence d’ambroisie, parfum de conscience

Que tous, je t’en prie, puissent Te reconnaître!

Quand je te sens ainsi je frémis

D’une gratitude éternelle.

Toi seul peut Te rencontrer

En mon cœur, Ton oeil s’allume

Enfant Roi de l’Absolu, Christ-Ganesh

C’est Toi qui gardes Sa porte

Mais c’est Elle qui T’a dit de nous  reconnaître

N’est ce pas?

 

 

 
 
 


| Back | The Gate of Isis | Index |